Exprimez vous!
Pour que les personnes qui nous dirigent aillent dans le bon sens ils doivent savoir ce que nous avons à leur dire. Grâce à ce blog vous avez l'opportunité de toucher l'assemblée nationale dans son ensemble et quelques députés en particulier, pour qu'ils ne puissent pas dire qu'ils ne savent pas ce que le peuple pense. Écrivez vos doléances à cette adresse E mail: le.blog.de.doleances@gmail.com

Bonjour à tous, Les actuelles réformes du Ministère de la Culture ont entre autres pour objet sous-jacent de disqualifier en profondeur toute idée de « formation » à un métier, celui d'artiste, celui d'enseignant, celui d'artiste-enseignant, au profit d'une logique de « diplomation ». Ces visées auront des conséquences importantes sur l’avenir de l’enseignement artistique spécialisé. Un mouvement est né. Un collectif s'est créé. Il s'appelle ARTe[F]act. Il est composé d'artistes, d'étudiants, de directeurs, d'enseignants, de formateurs, de politiques, de chercheurs, de citoyens-acteurs... qui ne sont pas d'accord avec les fondements de cette réforme. Ce collectif ne demande qu'à s'étoffer... Son objet de réflexion est véhiculé entre autre par un site Internet tout nouvellement crée : http://www.sauvonslenseignementartistique.fr Une pétition y figure. Je l’ai signée. Vous y trouverez aussi des témoignages. D'autres contributions seraient bien sûr les bienvenues. Tout un chacun peut s'y investir. Les missions des CEFEDEM sont de plus en plus sévèrement mises en danger. Celles des formations plus gravement encore. N'hésitez donc pas à diffuser très largement ce lien si vous en partagez les valeurs. YLF
Share/Save/Bookmark

2 commentaires

Julye Roussel on 5 décembre 2009 à 09:58  

Sauvons l'enseignement....
Aujourd’hui, on a ruiné l’autorité des professeurs parce que l’on a considéré que l’autorité c’est l’application d’une procédure. Le résultat est tout simplement CATASTROPHIQUE, et ce sont les élèves eux-mêmes qui en sont les victimes également. Car si nous ne pouvons plus faire cours, que vont-ils apprendre ? Comment peuvent-ils préparer leur avenir ??? Notre devoir d’éducateurs est de mettre fin à cette situation ubuesque. Mais pour l’heure, il y a vraiment le feu à la maison et je vous demande de signer la pétition. Je vous tiendrai évidemment au courant des résultats et des suites que nous donnerons à cette action, avec tous les membres de l’association SOS Éducation. Et surtout, faites passer à tous les COLLEGUES !!! Un grand merci,


Julye Roussel on 5 décembre 2009 à 10:05  

Les droits de l'homme valent ils aussi pour les professeurs ???
Ne sommes-nous que des moins que rien ?
Des citoyens sans aucun droit, et que des devoirs ?
N’y aura-t-il personne pour faire la moindre remarque à nos élèves, pour qu’ils arrêtent de nous cracher dessus, et parfois pire encore ? C’est pourquoi je vous demande de signer la pétition au ministre de l’Éducation nationale Luc Chatel, en solidarité avec notre collègue Claudine Lespagnol. Ce qui se passe là est d’une gravité sans précédent. Notre collègue doit recevoir notre soutien, il y va de notre dignité. Personnellement, si après avoir demandé à mes élèves d’arrêter de jouer avec leur portable en classe, je recevais de leur part un tissu d’insultes aussi violentes, et que la hiérarchie leur donnait raison, je me sentirais humilié, sali, déshonoré, jusqu’au plus profond de moi-même. Heureusement, il semble que Claudine soit d’une force morale exceptionnelle, et qu’elle tienne le choc jusqu’à présent. Mais ce n’est pas une raison pour la laisser toute seule. C’est pourquoi signer cette pétition de solidarité avec elle est si important. Et j’espère que vous la transmettrez immédiatement à tous les collègues !
Si vous ne pouvez accéder au lien allez sur le blog de "julye prof rebelle". Merci