Exprimez vous!
Pour que les personnes qui nous dirigent aillent dans le bon sens ils doivent savoir ce que nous avons à leur dire. Grâce à ce blog vous avez l'opportunité de toucher l'assemblée nationale dans son ensemble et quelques députés en particulier, pour qu'ils ne puissent pas dire qu'ils ne savent pas ce que le peuple pense. Écrivez vos doléances à cette adresse E mail: le.blog.de.doleances@gmail.com

Faites en sorte que l'article 4 de la loi " LOOPSI "  autorisant la filtration d'internet par l'état ne soi pas voté par les députés ces prochains jours!



Share/Save/Bookmark


Grippes et gastro amènent les patients dans les salles d’attente des médecins mais, quand vous allez à la pharmacie avec votre ordonnance, quelle n’est pas votre surprise ? La carte vitale n’est plus la seule à être présentée, la carte bleue suit !

Comment sommes nous remboursés ?

  • 100 % pour vignette blanche barrée : médicaments reconnus comme irremplaçables et coûteux.
  • 65 % pour vignette blanche : médicaments jugés majeur ou important.
  • 35 % pour vignette bleue : médicaments pour affections sans gravité.
  • 15 % pour vignette orange : médicaments jugés insuffisants ou faible
Le taux de remboursement de certains médicaments passé de 35% à 15 % devrait permettre, aux dires de Roselyne Bachelot, une économie de 145 millions d’euros.
Le déremboursement progressif de 1800 médicaments jugés inefficaces est décidé par le gouvernement.
Bizarre ! Pourquoi les médecins continuent-ils à les prescrire ?
N’auraient-ils qu’un effet placebo ?
Des mesures impopulaires ont été imposées par le gouvernement :
-         1 € du prix à payer pour chaque consultation médicale, mais également sur vos examens radiologiques ou analyses. Tout le monde est concerné. Attention aux consultations chez un spécialiste du secteur 1 : la franchise est majorée de 2 euros et 3 euros selon le spécialiste (vous payez 23 euros).
-         Le gouvernement a arrêté la liste des produits dont le taux de remboursement va passer de 35% à 15% en avril 2010 et, parmi eux : le Tanakan, traitement des troubles de la mémoire chez les personnes âgées mais aussi  l'ART, traitement des symptômes de l'arthrose, la crème contre l'herpès Zovirax ou le sirop contre la toux Polery Enfant……
-         Ces traitements qualifiés « de confort » seront désormais réservés à ceux qui en ont les moyens…. !
Des compagnies d’assurances privées vont progressivement remplacer les assurances sociales.
Le groupe, Malakoff – Médéric, dont Guillaume Sarkosy (frère de notre président) est délégué général a essuyé dernièrement les attaques de certains sénateurs et députés….
 « Nous voulons offrir une protection santé complète et digne pour tous, y compris ceux qui sont dans une situation précaire » a dit Guillaume Sarkosy…..

Mais, hélas ! pour ceux qui sont dans une situation précaire, même une modique somme leur est difficile.
Mme Bachelot, qui a troqué son tailleur rose contre une tenue plus classique, ne semble pas avoir compris cela mais…. « l’habit ne fait pas le moine » !

Tandis qu’aux USA, le système de santé tente d’aider les plus démunis, on assiste en France à une médecine à deux vitesses….mais, est-il possible pour un ministre de raisonner avec le portefeuille d'un smicard ?
« Selon que vous serez puissants ou misérables »…..

 
 
Découvrez le blog de : Julye prof rebelle

Share/Save/Bookmark



Pensez-vous que les droits des Gay, Lesbiennes, Bisexuels et Transgenres ont progressé dans le monde? Bien repensez-y. 


Peut-être que certain d'entre vous pense qu'ils obtiennent même trop, c'est vrai... Homoparentalité et/ ou mariage  pour les LGBT ont été légalisés et officialisés dans plusieurs pays assez récemment, comme dans les pays scandinaves, la Belgique, l'Espagne, le Portugal et même l'Argentine. Le Royaume-Uni possédant un système qui n'est pas nommé "mariage" mais qui est quasiment une copie exacte de celui-ci sans infériorité. Ce qui est très loin d'être le cas en France, rappelons-le la PACS n'a rien ni dans la cérémonie, ni sur le papier d'un vrai mariage, et il devient selon moi de plus en plus hypocrite lorsque l'on constate tout les dégâts pouvant être causé par des familles dite "modèles", et que 90% des études sur le sujet montrent depuis 30 ans que le fait qu'un enfant soit élevé par deux parents de  même sexe ne fera pas de lui un enfant malheureux ou déséquilibré, la seule chose constaté est qu'ils sont majoritairement plus ouvert d'esprit et moins violent. Mais je n'essai pas ici de dire que les parents homo sont meilleurs que les autres, loin de moi l'idée, je pense au contraire que comme certains hétéro, certains homo ne sont pas aptes à être parents. En fait je ne suis même pas là pour parler de la condition des LGBT français toujours citoyens de secondes zone (même devoirs mais pas les mêmes droits... au nom de quoi? l'homosexualité c'est officiel en France n'est pas une maladie... alors...), mais plutôt pour parler de ce qui se passe au niveau planétaire. 


Pour ceux et celles qui pensent que les moeurs ont évolués et qui ont la chance de vivre à Paris dans un quartier agréable et qui ne se sont jamais fait insulté ou agresser à chaque fois qu'ils embrassaient leur petit-ami ou petite-amie, comme c'est le cas dans des villes comme Toulouse ou plus petite... Et bien tendez l'oreille aux paroles de Benoît XVI cette homme dangereux et extrémiste et à ses chiens de l'enfer qui agitent les flammes de l'enfer et répande la haine en tenant des propos scandaleux et irrespectueux envers tout les gens aimant les personnes du même genre qu'eux. Manquant de respect encore aux gays mais aussi aux victimes de pédophilie en se déchargeant de manière totalement scandaleuse du problème de pédophilie qui siège en son sein, tout simplement en rejetant toute la responsabilité sur les homosexuels et en se contentant de sortir 2, 3 curés... attitudes totalement dégoutante et faisant preuve d'une totale incapacité à prendre ses responsabilité. Je sais, je sais... au diable ce que dit le pape et ses évêques lorsqu'il nous disent que "Nous" somme contre la vie, nous nous savons bien que ce sont eux qui sont contre la vie lorsqu'ils disent ce-là... Oui mais, deux choses me touchent ici... la première est que aucune personnalité internationale de poids ne condamne ses paroles, l'ONU (dont nous reparlerons plus tard) ne pipe mot et le laisse doucement cracher sa haine. Ce qui nous amène au deuxièmement...  vous croyez vraiment que Dieu est mort? Il ne s'agit pas ici de croire en Dieu ou pas (je suis moi même croyante) mais d'une réflexion sur ce sujet : peut-on laisser le sacré de l'Eglise diriger notre vie, ou bien celui des Mollahs pour les musulmans... ou peu importe votre religion... applique t'on ce que nous dit notre institution religieuse à la lettre? Vous pensez peut-être que l'Eglise n'a plus aucun pouvoir mais ce n'est pas vrai. Il n'y a qu'a regarder aux USA, et même sans aller si loin je suis sûre que comme moi vous avez déjà rencontré quelqu'un qui prends vraiment au sérieux les paroles de l'Eglise (c'est bien le problème ils ne suivent plus la voie de Dieu mais plutôt le chemin montré par un Eglise arrogante et prétentieuse et persuadée de son omniscience). Et toutes ses paroles ont des effets... néfastes. Qu'elles soient prononcée par le Pape lui même ou par quelque évangélistes américains se servant de l'Afrique comme d'un laboratoire expérimental pour théocratie, ce sont des paroles de haine qui parfois appellent même à la violence. En Ouganda une lois est sur le point de passer pour que les homosexuels soient systématiquement condamnés à mort; que ceux qui ne les dénoncent pas soient condamnables à 7 ans de prison, même ceux qui connaîtrais des gays sans le savoir seraient condamnables. Certains veulent même qu'on les traque qu'on les comptes qu'on les fiches pour pouvoir mieux les exterminer. Devinez qui a importez et implanté cette haine extrême des homosexuels dans les pays comme l'Ouganda.... oui, oui ce sont les évangélistes. A se demander pourquoi ils portent ce nom lorsqu'il s'attachent si fort à répandre la haine en osant prétendre le faire au nom de Dieu... Je n'ai pas peur de dire que Dieu a sûrement honte.
Je parle de l'Ouganda mas ce n'est que pour donner un exemple, l'on sait pertinemment que sur 75% (et c'est peu dire que je suis gentille) la vie des LGBT est soit secrète soit menacée (une dizaine de pays condamnent officiellement à mort le fait d'être gay et énormément plus sous entendent qu'il est Ok de tuer ou de tabasser un homo ou de violer un lesbienne pour la "soignée"... qui est malade ici?), ou même inexistante... comme en Iran où comme l'a déclaré son sois disant président, dans son pays les homosexuels ça n'existe pas... (hahaha..!!! oui il a probablement essayé de tous les tuer mais, que voulez vous je crois qu'on est plutôt résistant... et oui le démon est partout...). 

Ce qui est grave c'est que des organisations comme l'ONU se défilent et n'assurent même pas la reconnaissance du problème et une protection au moins symbolique des LGBT du monde entier, devant deux petits pays musulmans comme le Maroc et le Mali. Petite explication : il y a quelque jours de ce-là à l'Assemblée des Nation Unie ( le texte qui va suivre est extrait du blog "la toile rose" et de cette page : http://www.lestoilesroses.net/article-onu-les-lgbt-rayes-de-la-resolution-qui-condamne-les-executions-arbitraires-61370285.html )

"La résolution, proposée par la Commission des droits de l'homme de l'Assemblée générale des Nations-Unies, a pour but de dénoncer et d'enquêter sur les exécutions extra-judiciaires arbitraires, motivées par la haine et la discrimination. Une première mouture du texte mentionnait « les préférences sexuelles » parmi les motifs de discrimination. Mais un amendement, présenté par ces deux pays africains, supprimait cette mention explicite (voir ci-dessous). Il a été adopté par 79 voix contre 70, avec l'appui de la majorité des pays africains et arabes, et a été approuvé par l'Assemblée générale de l'Onu par 165 voix en faveur et dix abstentions."

Je sais, me direz-vous ce n'est qu'une histoire de mot... mais justement, un mot ce n'est pas trop en faire pour des gens qui sont tués pour ce qu'il sont, car au moins on les reconnait et ils savent qu'on désapprouve... Mais non. Non ça dire un simple non, nous ne changerons pas cet amendement il est très bien comme il est, on n'en est même pas capables bien assis dans nos fauteuils pendant que d'autres meurent. Jusqu'où faut-il aller pour que l'on dise non? Y penser me met hors de moi et me fait parfois pleurer, parce qu'il y a crime contre l'humanité, une certaine forme de génocide (même si l'on ne peut pas employer ce mot puisqu'il ne s'agit pas d'un peuple et que de toute façon il en restera toujours, il en renaîtra et désolée mais nous ne disparaîtront qu'avec le reste de l'humanité), sous nos yeux et que tout ce-là paraît normal. Et que ceux qui sont censé avoir le plus de poids et de pouvoir au niveau mondial, ce sont qui en réalité sont les plus remplis d'indifférence.

J'ai mal, j'ai peur et j'ai honte que lorsque viendra le jour où je mettrai mon enfant fut-ce avec accompagné d'un homme ou d'une femme, dans le meilleur des cas les hommes et les femmes de ce monde seront toujours les mêmes... incapables de se remettre en question, d'être plus tolérants et d'aimer leurs frères et soeurs, et de s'entraider... de comprendre que non nous ne sommes pas tous pareil et c'est tant mieux parce que les différence c'est ce qui fait que parfois ce monde est immensément beau, et que l'on se doit de les chérir. Ils seront toujours égoiste, envieux de pouvoir et prétentieux... avide. Et dans le pire des cas, ce qui en fait me terrifie vraiment quelquefois, c'est que je donnerai vie à un enfant pour l'élever dans un monde où son existence même sera rejetée, et où les choses n'auront fait que régresser. 
Nous ne sommes pas tous gays, lesbiennes, bisexuelles ou transsexuelles, mais croyez moi... nous avons tous parmi nous au moins une personne qui nous est chère qui l'est, et personne ne prévoit jamais de qui il ou elle va tomber amoureux/se. Croyez moi. Si vous ne dites pas non à l'homophobie pour vous au moins faites le pour ceux qui ne peuvent pas le faire. Si vous ne vous battez pas pour vous, je vous en prie battez vous pour ceux qui ne peuvent pas ou plus se battre. 

Humanité : 1. Ensemble des hommes ; genre humain. Evolution de l'humanité.
2. Essence de l'homme; nature humaine. Ce qu'il reste en lui d'humanité.
3. Sentiment de bienveillance; compassion, bonté. 
La définition me plait mieux parce qu'elle insiste d'avantage sur la notion de tolérance, de compréhension et de compassion envers l'autre... le genre humain, ce qui sois disant fait de nous des êtres humains. 
Je sais en réalité très peu de gens sont déjà parvenus à vraiment correspondre à leur propre définition, mais si c'est ce qu'on revendique être alors soyons le. L'ensemble des animaux à côté me paraissent doué de beaucoup plus d'humanité que nous et de meilleur qualité... parce qu'au moins eux ils ne prétendent rien, et sont 1 million de fois moins cruels que la plupart d'entre nous. 







Merci pour la lecture... si vous y êtes arrivés. =)


Rachel B


Share/Save/Bookmark

Pour que cela cesse....
Shahla Jahed, infirmière iranienne a  été pendue mercredi (jour des exécutions) à cinq heures du matin, avant l’appel à la prière, en présence de la famille de la victime qui était , d’après la loi iranienne, la seule à pouvoir accorder la grâce
Shahla était la maîtresse d’un célèbre joueur de foot iranien Naser Mohammadkhani.
 Accusée d’avoir assassiné l’épouse, Laleh Saharkhizan, en 2002, elle a été pendue mercredi 1er décembre à Téhéran.
Bien que se trouvant en Allemagne au moment des faits,  Nasser Mohammad Khani sera accusé de complicité et passera plusieurs mois en prison avant d’être libéré.
Laleh était l’épouse permanente et Shahla la temporaire !
En Iran, les hommes peuvent avoir quatre épouses permanentes et le nombre n’est pas limité pour les temporaires (de quelques minutes à des années) !
Shahla Jahed ne cessera pendant son procès de clamer son innocence, bien qu’elle ait été poussée à avouer ce meurtre.
«Tout le monde sait dans quelles conditions j’ai fait ces aveux», aurait-elle déclaré selon «Amnesty International».
Mina Ahadi, porte-parole du Comité international contre la lapidation, évoque le calvaire vécu par cette infirmière :
«Ils m’ont fait subir tout ce qu’ils pouvaient, me disait-elle. Ils m’ont torturée jusqu’à arriver à un état où j’aurais préféré mourir, jusqu’à ce que je sois forcée à avouer et à signer ce qu’ils dictaient. Ils m’ont même menacée de ramener devant moi une petite fille de ma famille, et de la violer si je n’obéissais pas».
Plusieurs hommes ont été soupçonnés de ce meurtre mais, très vite libérés.
Malgré un dossier très maigre et très peu de preuves de sa culpabilité, les juges iraniens n’ont jamais tenu compte des déclarations d’innocence de Shahla, ni des demandes de révision sérieuses de son procès faites par son avocat
Pour Karim Lahidji, president de la Ligue iranienne des droits de l’Homme, le cas de Shahla est proche de celui de Sakineh, toutes deux victimes d’«une société misogyne

Selon Mina Ahadi, “Les enquêteurs ont conclu après-coup au viol de la victime par son agresseur. Les coups de couteaux ont été portés par un gaucher, alors que Shahla est droitière. Le corps a été lavé et rhabillé avec des vêtements propres, ce qu’une femme ne peut faire seule. La cigarette retrouvée sur les lieux du crime a été retenue comme preuve, alors que Shahla ne fume pas. Ainsi, la Justice n’a pas réussi à prouver la culpabilité de Shahla Jahed” 

 Shahla avait 40 ans.

Elle est la 146ème personne à être exécutée en 2010 par l'Iran selon le décompte de l'AFP.
France Diplomatie déclare :
« La France condamne l’exécution de Mme Shahla Jahed qui a eu lieu le 1er décembre à Téhéran.
La France réaffirme à nouveau qu’elle est opposée à l’application de la peine de mort, quelles que soient les circonstances.
La France appelle l’Iran à cesser les exécutions des condamnés à mort et à assurer, en toutes circonstances, des procès justes, équitables et transparents aux personnes poursuivies en justice. »
Appeler à cesser !
Pense-t-on vraiment qu’un appel soit suffisant pour faire cesser de telles barbaries ?
Que va devenir Sakiney, l’Iramienne condamnée à la lapidation ?
Continuons à signer la pétition : http://laregledujeu.org/2010/08/16/2616/signez-la-petition-il-faut-empecher-la-lapidation-de-sakineh/ et demandons à nos politiques d'intervenir avec plus de fermeté !
« La méconnaissance et le mépris des droits de l'Homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent laconscience de l'humanité... »(René Cassin)

  


 
Découvrez le blog de : Julye prof rebelle

Share/Save/Bookmark

... comme cela se fait ailleurs, le referendum d'initiative populaire. Participez, signez et diffusez:
"Appel pour un référendum sur la réforme des retraites — Pour que le peuple décide !"
http://www.referendumretraites.org/
Quelques soient les sensibilités, ce n'est plus le moment d'ergoter.






G. Knaebel

Share/Save/Bookmark





    A quand la demande d'un référendum sur l'alignement de le retraite des élus sur le régime général. Aprés avoir clamé haut et fort la nécessité de cette réforme et leur volonté de solidarité avec les générations futures, aidons les élus à être solidaire ils n'osent pas le faire seul ...

Alain Cano

Share/Save/Bookmark

Et....."Chacun pour soi !!!!!"
 
Dimanche 14 novembre 2010 :
Les Français apprennent sans grande surprise la nouvelle nomination de François Fillon au poste de premier ministre. Il est chargé de préparer sa nouvelle équipe .
La saga du remaniement touche à sa fin ! Borloo ?….pas Borloo….!!!!
Vendredi, le camp Borloo affichait "calme et sérénité" tandis que l’acte de candidature du Premier ministre, la veille, rassurait le camp Fillon !
Cette redistribution des rôles semble laisser les Français de marbre. Grand nombre d’entre eux jugent que le remaniement ne changera rien.

Vendredi 12 novembre : Pour la huitième fois en deux mois, les Français sont descendus dans la rue pour s’opposer une fois encore à la réforme des retraites.
Même si les mouvements de grève s’essoufflent, les Français n’oublieront pas ….

Et, si les Français savent qu’il va falloir se serrer la ceinture, qu’en est-il aujourd’hui de la réforme des députés ?
Pas de souci pour leur train de vie, même réformé, le régime restera très confortable !
Ainsi, au bout d’un mandat, un député sera encore assuré de toucher une pension de près de 1200 euros (contre 1600 euros auparavant). Au bout de cinq ans, leur retraite sera presque équivalente au montant de la pension moyenne touchée par les Français après 40 ans de cotisation.
Et, s’il fait un deuxième mandat, il touchera alors le double (2400 euros, au lieu de 3200 euros auparavant) ! C’est pas mal quand même après 10 ans de carrière !
Pour faire taire les critiques, l’Assemblée insiste sur le fait que le mandat moyen d’un député est de 7,5 ans. Ce qui fait tout de même une retraite moyenne de 1800 euros après 7,5 années de cotisations…Confortable !!!! C’est le moins que l’on puisse dire !

Mais, comme toujours, on ne nous dit pas tout !
Le Premier ministre, François Fillon, a annoncé en mai, la poursuite jusqu'en 2013 de la politique de non remplacement d’un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique de l’Etat. Ce qui a amené les syndicats a donner le nombre approximatif de 16 000 suppressions de postes.
Il est certain que tant de suppressions vont provoquer un manque !
Quelles solutions ont été proposées pour permettre remplacement et insuffisance dans certains établissements scolaires ?
Un courrier trouvé sur internet et des propos tenus par des collègues (syndicalistes de surcroît ) m’ont laissée interloquée !

A l'heure d'une mobilisation nationale contre la suppression de dizaines de milliers de postes d'enseignants, principalement dans le secondaire, il est proposé aux retraités de reprendre de l’activité en assurant des vacations ! En plus d’une retraite, il est donné la possibilité de faire des remplacements….Et, pendant ce temps, des jeunes « rament » pour trouver un emploi !
Une collègue professeur des écoles et bien d’autres reçoivent alors un courrier similaire de leur académie :
«  Je vous informe que vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, de reprendre une activité enseignante au sein des écoles publiques…... Cette activité, qui peut être exercée sur des suppléances de courte ou moyenne durée, est rémunérée sous forme d'heures de vacations. Elle est désormais compatible avec la condition de retraité de la fonction publique. » 
Le salaire étant avantageux de surcroît, il semblerait que les premiers retraités à avoir repris du service commencerait….Et, même si les syndicats espèrent des refus, l’appât du gain est tel que bon nombre d’entre eux n’hésiteront pas et…. « chacun pour sa pomme » et….tant pis pour les jeunes !
Tant pis pour les jeunes qui ont cru qu’en descendant dans la rue, ils défendaient leur emploi futur et leur retraite !
Tant pis pour les jeunes qui ont enfreint le règlement en désertant les cours et ont fait grève !
Je rappellerai à ce propos que l’absence d’un élève en cours (grève ou pas ) est de l’absentéisme et, soumis aux mêmes règles qu’une absence ordinaire….Les parents sont avertis et l’élève doit fournir un justificatif à son retour dans l’établissement. L’élève mineur est sous la responsabilité de la famille et, si son absence n’est pas justifiée, il peut être puni. Ce qui est totalement normal !

Courrier reçu à ce jour qui peut redonner espoir :
« L'article 11 de la Constitution ayant été révisé en 2008, il y a moyen de contraindre le président de la république à un référendum sur les retraites : que ce référendum soit proposé par 1/5 des parlementaires, eux-mêmes soutenus par 1/10 des électeurs (nous).

Même si la réforme des retraites a été adoptée par le sénat et l’assemblée nationale, tout n'est pas perdu, la loi peut ne pas être appliquée. Il est encore temps de tout mettre en œuvre pour s'opposer à cette réforme des retraites. 


La fin de l'espoir est le commencement de la mort. (de Gaulle)


 
 
Découvrez le blog de : Julye prof rebelle

Share/Save/Bookmark


Tournant décisif pour le problème des retraites ?


Et, si on faisait un Grenelle pour le dossier retraite ?
"Se mettre à la table des discussions, parler de l'emploi des jeunes, parler de l'emploi des seniors et examiner les problèmes de fond qui créent une vraie angoisse chez les jeunes et les seniors, je trouve que c'est une très bonne chose", a déclaré la Ministre de l’Economie Christine Lagarde faisant référence à une négociation sur l’emploi des jeunes et des seniors proposée par François Chérèque, leader de la CFDT et acceptée par Laurence Parisot, présidente du Medef.
Le vote définitif du texte aura lieu mardi au Sénat et mercredi à l’Asemblée Nationale. La discussion a été limitée à 3 heures mettant fin aux espérances de gauche qui espéraient faire durer les débats.
Des manifestations et des assemblées générales des étudiants (à l’appel de l’UNEF : syndicat étudiants) se tiendront un peu partout en France.
Leur but : se faire entendre des sénateurs !
Il faudra sûrement attendre mi-novembre pour que le texte devienne loi.

"La réforme des retraites, c'est moi", a affirmé mardi le ministre du Travail, Eric Woerth, favorable à cette négociation entre le leader de la CFDT et la présidente du Medef.
Il a jugé que c'était "une très bonne chose", car "c'est une des plaies françaises d'avoir un emploi des seniors plutôt plus faible qu'ailleurs, et en même temps un emploi des jeunes aussi faible".

Principaux points de ce texte :

« l’âge légal de départ à la retraite sera porté à 62 ans en 2018, contre 60 ans aujourd’hui »,L’âge de départ augmentera donc de 4 mois par an, à partir du 1er juillet 2011.
Les fonctionnaires pouvant précédemment partir à 50 ou 55 ans feront deux années supplémentaires. Je pourrais simplement dire : Pourquoi dans une période d'austérité conserve-t-on des régimes spéciaux ? Est-ce la "trouille" qui amène à temporiser ?
Le taux de cotisation retraite des fonctionnaires sera aligné sur celui du privé.
Le départ anticipé pour les fonctionnaires parents de trois enfants ayant 15 ans de service sera supprimé dès 2012.
Une aide à l’embauche sera prévue pour favoriser l’emploi des seniors
60 ans restera l’âge de départ à la retraite de ceux qui sont usés par le travail »,
Pour les ménages les plus aisés, une imposition supplémentaire d’un point sur la tranche la plus élevée du barème de l’impôt sur le revenu est prévue.
Enfin, certaines taxes sur le capital seront relevées.          
le projet de réforme des retraites du gouvernement laisse de côté le sort des femmes
"La situation des femmes dans l'emploi est déjà défavorable : leurs salaires sont 20 % inférieurs en moyenne, elles ont un parcours professionnel plus haché, elles sont nettement plus nombreuses en temps partiel que les hommes (article paru dans le Monde)
En 2007 : le montant des retraites des femmes représentait 56 % de celles des hommes (pensions de réversion incluses)
Quatre femmes retraitées sur dix touchaient moins de 600 euros par mois (contre un homme retraité sur dix).
Elles occupent 82 % des temps partiels.
 44 % d’entre elles ont effectué une carrière complète.
Le texte ne prévoit que peu d’améliorations pour elles :
Seulement envisagé :
-         assimilation à des salaires les indemnités journalières de maternité, et
-         Promesse : " mesures destinées à garantir que les entreprises s’investissent dans la réduction des écarts salariaux entre hommes et femmes", sans précision supplémentaire !
LES FEMMES REPRÉSENTENT 52 % DE L'ÉLECTORAT"
La gauche n'est pas seule à poser la question du sort des femmes dans la réforme …
Chantal Brunel, députée UMP  s'est faite, depuis des mois, la championne de cette cause.
"Elle est déterminée à se battre", explique-t-on dans son entourage. "Il ne faut pas oublier que les femmes représentent 52 % de l'électorat. "

Dernièrement, j’ai reçu un message d’une femme qui m’a agacé sur le moment et amusé par la suite. Ce message faisait réponse à l’article : « On ne nous dit pas tout » .


Il disait ceci :
Vous, peut-être vieillissez-vous mal, mais j'ai moi-même 68 ans et je vous assure que ne ressemble vraiment pas (pas plus que ma mère de 89 ans)à votre caricature je ne trouve pas particulièrement drôle par ailleurs.
Je crois que vous parlez beaucoup de ce que vous ne connaissez pas ( défaut professionnel)J'ai commencé à travailler en hôpitaux à 16 ans en bas de l'échelle, j'ai franchi les échelons à la force du poignet (travail plus études à la maison plus famille...)je suis infirmière à domicile en semi montagne heureuse et fière de l'être encore et même si certains matin les articulations sont raides. Je travaille 5 jours 1/2 par semaine à raison de 10 heures par jours et 3 semaines de vacances, faites le calcul ! J'ai des revenus correctes sans plus ( +/- 2000€ ) Voyez Chère Julye, le fait de travailler à plein entretient l'envie de travailler, mais en tant qu'enseignante vous ne pouvez pas comprendre vraiment ce qu'est le monde du travail. Vous serriez moins péremptoire dans vos "certitudes" si vous le connaissiez!

Alors, comme ce message est anonyme, je répondrai :
Madame,
Rassurez vous, malgré quelques problèmes (accident de travail notamment), je vieillis très bien et l’image c’était un peu d’humour mais, excusez moi, il est certain que tout le monde n’en a pas  …Je ne me bats plus pour moi car, je ne suis pas touchée par cette réforme mais, je considère que je ne suis pas seule au monde ! Le métier d’enseignant n’est pas aussi facile que vous semblez le croire. Je pense que votre travail ne vous permet pas de lire les journaux sinon vous seriez un peu plus renseignée sur des faits divers qui mettent en lumière des actes de violence qui touchent le monde enseignant ! Personnellement j’ai fait pendant des années près de 200 kms par jour pour me rendre à mon travail et cela ne fait que 18 ans que je suis près de chez moi.
Personnellement, je défends le personnel de santé qui lutte pour conserver un système de santé qui ne soit pas à deux vitesses….
J’avoue qu’un cas personnel datant d’hier m’a encore plus sensibilisée au problème. La mère d’une amie (90 ans) est aujourd’hui hospitalisée et risque de perdre un orteil car des toilettes matinales trop rapides n’ont pas permis de déceler un début de gangrène…
Cela fait quelque temps, les aides-soignants avaient demandé à pouvoir faire ces toilettes. Le refus du monde infirmier avait clos les débats ! Pourquoi ne pas leur donner cette possibilité si les infirmiers ont trop de travail ?
2012 ……Les urnes parleront !
« Le bonheur est né de l'altruisme et le malheur de l'égoïsme. »  [Bouddha]

Share/Save/Bookmark


Les courriers vont bon train dénonçant certains abus...

Hier, j'apprenais que, même les députés refusaient de se serrer un peu la ceinture pour les autres, aujourd'hui, je découvre que les fonctionnaires de l'Union Européenne bénéficient de sacrés avantages ! 
Lors de la grève de septembre, Eric... Woerth déclarait : « Si je devais baisser mon salaire, cela voudrait dire que les salaires des agents publics baissent aussi, ce dont il n'est pas question. » Et, voilà qu'il nous défend ! Je rêve !

Quand j'ai découvert qu'une secrétaire de direction de collège qui s'investit depuis plus de 30 ans dans les établissements, sans plaindre son temps, toujours prète à vous rendre service, ne sachant parfois où donner de la tête tellement elle est sollicitée de tous côtés, quand j'ai appris qu'elle gagnait à peine 1300 euros, j'ai été dégoûtée et j'ai envie de crier :
"C'est quoi ce monde ?"
C'est quoi ce monde hypocrite ?
Et notre président nous parle d'une réforme juste ! C'est quoi la Justice ? C'est prendre aux pauvres et donner aux riches ?
Ce n'est pas possible ! Il ne se rend pas compte ! Il ne sait pas tout !!!!!
Les Français sont conscients qu'il faut revoir le système de retraite mais, est-il normal que celui qui a commencé à travailler à 18 ans (moins parfois) qui aura ses 42 ans à 60 ans, est il normal de lui demander de poursuivre s'il est fatigué et n'en a pas envie ?
Qu'on s'intéresse plutôt à ce fameux emploi des seniors dont il est beaucoup parlé et pour lequel il n'est rien fait !
Qu'il soit mis en place un système de tutorat pour aider les jeunes et permettre aux plus âgés de continuer à travailler dans de bonnes conditions !
Nous savons que , la France est « en queue de peloton » concernant l'emploi des seniors....Mais, concrètement, que fait-on pour les seniors sinon leur dire : "il faut travailler plus ?" 
"Mardi 4 novembre 2008 : un article sur Internet attire l'attention : 
« Le gouvernement a lancé mardi une opération destinée à diffuser à compter de 2009 « une batterie de bonnes pratiques » des entreprises pour l'emploi des seniors. Le ministre du Travail Xavier Bertrand a rappelé qu'il fallait discuter de l'emploi des seniors dans toutes les entreprises en 2009, notamment des conditions de travail, de la formation, de la rémunération, et, les entreprises qui refuseront de le faire seront sujettes à pénalité à partir de 2010. »(extrait de "Au risque de me perdre" de Julye Roussel)
Qu'a-t-il été fait concrètement 2 ans après ?
Aujourd'hui, tous métiers confondus, service public/service privé, tous dans la rue, criant la colère devant ce mépris et la surdité dont font preuve ceux qui nous gouvernent. Peu importe que l'on soit de droite, de gauche, du centre ou autre ! C'est un ras le bol contre l'injustice !
Et, pendant ce temps, certains, sans aucun scrupule continuent à se "sucrer" !!!! Ecoeurant  !
Voici un courrier qui interpelle. Qui paie pour eux ? Qui paie pour les fonctionnaires de l'UE ?
C'est quoi ce monde ?
UN SCANDALE ! ! ! A SAVOIR AVANT LA « TONTE » DE 2010
Vous avez remarqué que nos politiques se battent comme des fous pour rentrer dans l'administration européenne
Et pourquoi ?A LIRE CI-DESSOUS
En guise de réflexion !
Scandaleux, tout simplemen.
La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!!Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.Oui, vous avez bien lu !!!Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l'UE (Pologne, Malte, pays de l'Est...), les fonctionnaires desanciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l'Europe unpont d'or pour partir à la retraite.POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?Vous et moi travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alorsque ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.La différence est devenue trop importante entre le peuple et les "dieux del'Olympe" !!! REAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à tous les Européens.
C'EST UNE VRAIE MAFIA CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l'UNION EUROPEENNE....Consultez la liste :
En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c'est à peine croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandentl'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c'est 15,5 ans... De qui se moque-t-on ?A l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.Mais le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d'euro, tout est à la charge du contribuable...Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c'est la déferlante :rappels, amendes, pénalités de retard, etc. Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !
Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B"l'ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias


Découvrez le blog de : Julye prof rebelle

Share/Save/Bookmark

Réponse de Noël Mamère (Preuve que les doléances arrivent à l'assemblée nationale):

Bonjour,

Nous avons bien reçu votre message et nous vous en remercions.

Il s'agit effectivement du vote sur l'amendement 249, déposé par les 4 députés Verts :

- François de Rugy (député de Loire-Atlantique),
- Yves Cochet (Député de Paris),
- Anny Poursinoff (députée des Yvelines)
- Noël Mamère (Député de Gironde).

Cet amendement n'a pas fait l'objet d'un scrutin public (vote individuel enregistré) mais d'un vote à main levée.
Il a été défendu dans l'hémicycle par François de Rugy. Il a été le seul à voter POUR au nom des députés Verts ! Les députés UMP ont voté contre et les députés socialistes et communistes n'ont pas souhaité prendre part au vote...

Pour votre information, je vous communique ci-dessous l'extrait du compte-rendu intégral de la séance durant laquelle cet amendement fut voté.

Cordialement,
Charlotte Pauron
Assistante parlementaire de
Noël Mamère, député de Gironde

Assemblée nationale
XIIIe législature
Deuxième session extraordinaire de 2009-2010

Compte rendu
intégral

Deuxième séance du jeudi 9 septembre 2010

(...)

M. le président. Je suis saisi d’un amendement n° 249 rectifié.
La parole est à M. François de Rugy.

M. François de Rugy. Notre amendement porte sur les indemnités de retraite versées aux parlementaires et aux membres du Gouvernement et sur le cumul des différentes indemnités. Ce n’est pas le même amendement que ceux précédemment présentés par des collègues qui ont fait un amalgame, s’agissant des régimes spéciaux. Je ne méconnais évidemment pas la séparation des pouvoirs. Il ne s’agit donc pas de demander au Gouvernement de se prononcer sur un amendement traitant du régime des parlementaires. Je reconnais aussi que l’enjeu financier est évidemment très faible par rapport à celui des retraites. Toutefois, le symbole est important.

Les Français ont été extrêmement choqués par ce qu’ils ont appris. En effet, on leur a caché la pratique en vogue au Gouvernement depuis 2007. Un certain nombre de ministres cumulaient alors leur indemnité de ministre – fortement revalorisée, rappelons-le, au cours de la précédente législature puisque, si j’ai bonne mémoire, elle s’élevait aux alentours de 10 000 euros au minimum par mois pour un secrétaire d’État –, avec une retraite de parlementaire, de député ou de sénateur. De surcroît, la loi ayant été modifiée, un ministre élu en début de législature député ou sénateur, peut de nouveau siéger à l’Assemblée nationale ou au Sénat s’il vient à quitter le Gouvernement. Nous mesurons à quel point certains ont pu profiter des failles de la législation, ce qui est insupportable.

J’espère que l’Assemblée nationale saura prendre ses responsabilités. Le bureau de l’Assemblée, d’ailleurs sous la pression d’un certain nombre de débats externes, a pris les siennes. Je souhaite que ses conclusions aillent dans le sens d’un alignement sur le régime général. Nous plaiderons en tout cas, pour notre part, dans ce sens. Demeure toutefois la question des membres du Gouvernement. Je pense qu’en la matière, le principe numéro un est la transparence qui, nous le voyons bien, n’existe pas spontanément. Principe numéro deux : de nouvelles règles doivent être établies. Le plus simple serait bien évidemment l’alignement sur les conditions du régime général et l’interdiction par la loi de tout cumul des indemnités de ministre avec une retraite venant d’un autre mandat. Il en va également d’autres mandats d’élu local.

Nous sommes contraints de nous limiter à demander la présentation d’un rapport, sous peine de voir notre amendement tomber sous le couperet de l’article 40. Je vous demande donc de bien vouloir adopter cet amendement, ce qui prouverait que le Parlement veut avancer dans la voie de la transparence et de la réforme.

M. le président. Quel est l’avis de la commission ?

M. Denis Jacquat, rapporteur. J’ai parlé, voilà quelques instants, des retraites des parlementaires. Dans un premier temps, notre collègue a évoqué certains us et coutumes qui n’existent plus, puisqu’il y a eu la régularisation de certains versements occultes. Cela a été fait dans la plus grande clarté. Si j’ai bonne mémoire, c’est Lionel Jospin qui a, en son temps, mis de l’ordre à ce niveau et nous étions alors totalement d’accord.

S’agissant du point qui vient d’être évoqué, je rappelle que, sous la présidence de Bernard Accoyer, une réflexion est menée par le bureau de l’Assemblée nationale. Le sujet qui vient d’être soulevé entre, je le pense, dans les attributions de ce dernier, qui établira des règles. Attendons ses conclusions. Nous sommes, comme je l’ai dit tout à l’heure, pour l’exemplarité. Nous n’avons rien à cacher à ce propos.

Je suis, par conséquent, défavorable à cet amendement.

M. le président. La parole est à M. Nicolas Perruchot.

M. Nicolas Perruchot. L’idée de M. de Rugy est intéressante, mais pourquoi limiter le cumul aux membres du Gouvernement ? Si ce rapport est accepté par notre assemblée, les présidents de conseils régionaux doivent être également concernés. Ce sont de gros exécutifs, des ministres régionaux en quelque sorte. Je crois qu’il serait utile qu’on puisse aussi faire la transparence…

M. Roland Muzeau. Parlez-en à Maurice Leroy !

M. Nicolas Perruchot. Pourquoi vous agacez-vous, monsieur Muzeau ? Nous devons pouvoir faire la transparence au niveau des présidents de conseils régionaux et généraux, qui cumulent parfois un exécutif très important avec d’autres fonctions et parfois même des activités liées à la fonction publique. Il conviendrait, dans ce cadre, de sous-amender cet amendement, mon cher collègue.

M. Roland Muzeau. Et les bonus ? Et les retraites-chapeaux ?

M. le président. Quel est l’avis du Gouvernement ?

M. Éric Woerth, ministre du travail. C’est un sujet important que j’ai mis sur la table dès le mois d’avril ou mai. Concernant les membres du Gouvernement, le Premier ministre a demandé que les ministres, anciens parlementaires, ne cotisent plus à la caisse de retraite des parlementaires, comme c’était la tradition depuis bien longtemps, mais uniquement à l’IRCANTEC dont ils relèvent. Ils se mettent évidemment en règle avec cette demande du Premier ministre. Le régime des parlementaires relève, quant à lui, du bureau de l’Assemblée et de ses règles de fonctionnement. Je pense aussi qu’il convient d’évoluer en la matière. J’ai demandé à plusieurs reprises aux parlementaires de s’en saisir et de modifier leur régime de retraite.

(L’amendement n° 249 rectifié n’est pas adopté.)
Share/Save/Bookmark