Exprimez vous!
Pour que les personnes qui nous dirigent aillent dans le bon sens ils doivent savoir ce que nous avons à leur dire. Grâce à ce blog vous avez l'opportunité de toucher l'assemblée nationale dans son ensemble et quelques députés en particulier, pour qu'ils ne puissent pas dire qu'ils ne savent pas ce que le peuple pense. Écrivez vos doléances à cette adresse E mail: le.blog.de.doleances@gmail.com

Je vous ai parlé des enseignants dans ma présentation. Voici une confession bien construite dont la teneur est le fruit d’observation d’après nature et de l’expérience personnelle.

Professeur d’éducation physique, à l’aise dans son travail, estimée de ses élèves, notre rédactrice rencontre soudain une somme incroyable de difficultés à la suite d’un léger accident de travail. L’esprit d’Ubu souffle souvent. Mais surtout, Courteline dans toute sa mordante ironie préside quant à lui, avec les variantes nées de notre époque aux rapports de cette battante quelque peu handicapée, avec une administration et ses édiles de tout poil, digne du fameux Mammouth. Un surnom mal accepté dont une de nos ministres de l’éducation nationale a cru un jour pouvoir faire usage et qui malgré tout s’est retrouvé au placard.

Nous pénétrons dans un monde inconnu à toute personne étrangère au service !

Et je découvre, ayant passé 35 années de carrière comme cadre dans une Entreprise nationalisée, que le machisme, l’intimidation, le cafardage, les bonnes âmes qui surveillent la moindre de vos faiblesses pour vous abattre au mépris des services rendus. Cela existe aussi chez ceux que certains ignorants et étourdis nomment « les nantis du système ». Autrement dit le fonctionnaire Lamda.

Intéressant et qui donne à réfléchir aux femmes, comme aux hommes. Mais qui, je l’espère, damnera le pion à certains parents croyant dur comme fer que les Instits et les profs passent leur temps à faire la grève ou à se mettre en maladie et n’auraient d’autres ambitions que de finir comme gestionnaire de la Mutuelle de l’Education nationale. Et ce cri du cœur nous montre une future retraitée disposée à se rendre sur les terrains les plus difficiles en Afrique pour enseigner car, là, est sa vocation.

Aux Editions Praelego.


Share/Save/Bookmark

1 commentaires

Julye Roussel on 11 février 2010 à 11:41  

Cet article résumant "Au risque de me perdre" a été écrit par Amalthée (journaliste) et publié au Commercial du Gard.